Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Ce que doit observer celui qui crée un vignoble.

IV. Le cultivateur qui veut établir un vignoble, ne doit se fier, pour l'achat de ses marcottes, à personne plus qu'à lui-même. Il ne cultivera que l'espèce de ceps qu'il a déjà éprouvée chez lui, et en fera une pépinière d'où il tirera le plant nécessaire pour garnir son champ. Les espèces qui sont apportées de diverses contrées lointaines se familiarisent plus difficilement avec notre sol que celles qui sont nées dans le pays et, comme tout étranger, redoutent les changements de climat et de lieu. On ne saurait compter avec certitude sur la bonté de leur produit, car rien ne prouve que le cultivateur qui les a plantées en a soigneusement examiné l'espèce et éprouvé la bonté. C'est pourquoi l'espace de deux ans ne nous semble pas trop long pour s'assurer que le plant qu'on veut transplanter mérite les soins que cette opération réclame, puisqu'il importe tant, comme je l'ai dit, de ne mettre en terre que des espèces d'une excellente nature.
Ensuite on ne perdra pas de vue qu'il faut mettre le plus grand soin dans le choix du lieu qu'occuperont les vignes. Quand oit l'aura déterminé, il ne faut rien épargner pour le remuer à la houe ; puis ne pas déployer moins d'attention pour mettre le plant dans la terre, et, quand il y sera convenablement établi, le cultiver avec une activité infatigable. Tous ces soins sont comme la base et la colonne sur lesquelles repose le capital engagé, et c'est dans leur accomplissement que se trouve résolue la question de savoir si le père de famille a eu plus de raison de confier son argent à la terre que d'en tirer parti sans se fatiguer.
Je vais maintenant développer, chacun dans son ordre, tous les enseignements que je viens de donner. a suivre....

Partager cette page

Repost 0
Published by

des-gus-degustent.over-blog.com

Rechercher

Liens